Comment de petits gestes peuvent nous aider à vaincre la pauvreté ensemble

La vision

Tout le monde mérite de vivre dignement, en sécurité et en bonne santé. En ciblant des défis précis – y compris l’alphabétisation, la sécurité alimentaire et les transports – nous pouvons réduire la pauvreté au Nouveau-Brunswick.

En vous joignant à l’un des nombreux programmes de renforcement communautaire qui existent déjà dans votre propre voisinage, vous pouvez contribuer à réduire la pauvreté et avoir une incidence considérable, un petit geste à la fois. Cela fait partie de notre plan pour vaincre la pauvreté ensemble.

En savoir plus ici

Le Palmarès 150 de ParticipACTION

Le Palmarès 150 de ParticipACTION a été créé grâce aux 465,00 votes des Canadiens à travers le pays. Composé de 150 activités physiques qui définissent notre identité, le Palmarès 150 de ParticipACTION invite les Canadiens de chaque communauté, école ou milieu de travail, et même à l’étranger, à découvrir combien d’activités différentes ils peuvent pratiquer en 2017. En collaboration avec nos partenaires, des événements officiels et communautaires seront organisés à travers le pays pour inspirer les Canadiens à s’asseoir moins et à bouger plus.

Télécharger ici

Trois provinces les plus en santé dans 10 ans

Ce webinaire discutera le programme Sommet en 10 de la Société Médicale du Nouveau-Brunswick.  Si vous pouviez faire un changement qui aiderait les Néo-Brunswickois être en meilleur santé, qu’est-ce que ça serait?

De nombreuses raisons expliquent pourquoi les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises ne sont pas en aussi bonne santé qu’ils le souhaiteraient. Le coût élevé des aliments nutritifs, un manque d’installations d’exercice et d’options en matière de transport actif ainsi qu’un manque de formation en préparation de repas sont quelques raisons seulement qui ont été évoquées. La bonne nouvelle est que, pour chaque obstacle, il y a une solution – des choses comme les jardins communautaires, une plus grande sensibilisation au transport actif dans l’urbanisme et des cours obligatoires d’économie domestique dans les écoles. Bien qu’on ne puisse pas mettre en œuvre chaque solution rapidement ou facilement, cela peut se faire – à la condition que nous en fassions une priorité provinciale.

Ecoute maintenant

Qu’est-ce que Je cours, j’écrase?

Profitez de la vie sans fumée que vous recherchez

Je cours, j’écrase!, un tout nouveau programme d’arrêt tabagique innovateur, qui associe l’expertise de la Société canadienne du cancer en matière d’arrêt tabagique aux programmes d’entraînement « Apprendre à marcher ou à courir » la distance de 5 kilomètres proposés par les boutiques du Coin des Coureurs.

La marche et la course peuvent aider les gens à surmonter l’inconfort et les envies de fumer tout en réduisant la consommation de tabac, pour finalement cesser de fumer. Comme l’explique Kathryn Walks, participante à nos programmes d’entraînement et gagnante de notre grand prix, une Ford Focus 2016 : « Courir vient combler le besoin pressant de faire quelque chose quand on arrête de fumer. »

Les participants au programme Je cours, j’écrase! reçoivent une sélection de ressources et d’outils pour les aider à cesser de fumer. Parmi ceux-ci :

  • un guide pour cesser de fumer
  • un bon de réduction de 10 $ à l’achat de produits Nicorette ou Nicoderm;
  • des conseils et du soutien de la part d’un intervenant spécialisé de notre ligne nationale d’arrêt tabagique
  • la possibilité de gagner des montants en argent et des prix totalisant 45 000 $

Il existe deux façons de participer au programme Je cours, j’écrase! : en relevant le défi Je cours, j’écrase!… à ma façon, ou, pour un soutien supplémentaire, en s’inscrivant à nos programmes d’entraînement de 10 semaines, virtuel ou en magasin.

Vous ne fumez pas? Vous connaissez quelqu’un qui fume? Parlez-leur du programme Je cours, j’écrase!, ou inscrivez-vous avec cette personne en tant que partenaire de course et de soutien pour cesser de fumer. Je cours, j’écrase! s’adresse à des personnes de tout âge et de toute condition physique.

Pour en savoir plus et vous inscrire, visitez jecoursjecrase.com.

D’autres questions?

Nous sommes là pour vous aider! N’hésitez pas à communiquer avec nous par téléphone, au 1 800 419-2906, poste 264, ou par courriel, à l’adresse jecoursjecrase@quebec.cancer.ca. Un représentant du programme Je cours, j’écrase! se fera un plaisir de répondre à vos questions

 

Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION

particip-701x343

Le choix actif est le choix qui s’impose selon les comparaisons internationales du Bulletin de ParticipACTION

L’activité physique est un mode de vie dans les pays où les enfants bougent le plus

TORONTO, ON – 16 novembre 2016 – Pour la première fois, les résultats du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION sont comparés à ceux de 37 autres pays, sur les six continents. La comparaison à l’échelle mondiale a été effectuée par le Dr. Mark Tremblay, directeur du Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (HALO-CHEO) et conseiller scientifique en chef pour le Bulletin de ParticipACTION. L’analyse de ces résultats a démontré que le Canada a obtenu des notes au-dessus de la normale en termes d’infrastructures et de programmes d’activités physiques, mais qu’il fait moins bonne figure au niveau des indicateurs liés à l’activité physique et à la sédentarité. Cette étude a aussi prouvé que les enfants qui bougent le plus proviennent des pays où être actif est une priorité ou fait partie intégrante des habitudes quotidiennes.

« L’urbanisation, la mécanisation et l’utilisation accrue des transports motorisés ont fait diminuer les niveaux d’activité physique à l’échelle mondiale », a déclaré le Dr. Tremblay. « Le Canada doit résister au déclin des habitudes actives que ces tendances entraînent – et il ne suffit pas de créer des politiques, stratégies et pistes cyclables, mais aussi d’encourager et de rétablir les standards canadiens selon lesquels être actif à longueur d’année par le jeu extérieur, le transport actif, les sports et loisirs constitue la norme plutôt que l’exception ».

« Les pays où les jeunes sont généralement le plus actifs, comme la Slovénie, la Nouvelle-Zélande et le Zimbabwe, ont recours à différentes approches pour faire en sorte que les enfants bougent davantage », ajoute-t-il. « Il y a cependant un point qui fait l’unanimité parmi tous les pays : l’activité physique est orientée par des normes culturelles omniprésentes qui incitent les jeunes à bouger. Ainsi, être actif n’est pas seulement un choix, mais bien un mode de vie ».

La Slovénie a obtenu la meilleure note (A-) pour l’Activité physique générale puisque 86 pour cent des garçons et 76 pour cent des filles qui ont entre 6 et 18 ans font les 60 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée recommandées par jour, comparativement à seulement neuf pour cent des 5 à 17 ans au Canada (D-). Ce comportement s’explique par l’importance que le système scolaire slovène accorde à l’éducation physique (A pour les Écoles). C’est une norme culturelle qui y est évaluée annuellement et elle est si bien établie qu’elle propose des mesures appropriées pour lutter contre les niveaux d’inactivité en général. Par exemple, les écoles primaires y offrent un accès quotidien à 77 minutes d’éducation physique sous la direction de professionnels.

Un autre exemple est celui du Zimbabwe où plus de 80 pour cent des enfants utilisent le transport actif pour aller à l’école et en revenir (A- en Transport actif), au détriment du transport inactif. En comparaison, seuls 25 pour cent des 5 à 17 ans y ont recours au Canada (D). Même si les jeunes zimbabwéens n’ont probablement pas d’autre choix que d’aller à l’école en marchant ou à vélo, ils prennent plaisir à l’activité physique et perçoivent celle-ci comme un élément naturel de leur mode de vie et de leur héritage culturel.

« Au Canada, nous n’avons pas priorisé la création des environnements favorables qui nous feraient passer d’une culture d’inactivité à un mode de vie actif au quotidien », a déclaré Elio Antunes, président et chef de la direction chez ParticipACTION. « Pour atteindre nos objectifs, nous devons créer au Canada une mentalité naturellement orientée vers l’adoption du choix actif. Par exemple, aux Pays-Bas, être reconnue comme une nation de cyclistes incite leurs jeunes à faire de l’activité physique sur une base quotidienne. Les Néerlandais font du vélo pour se déplacer, mais aussi pour faire du sport et de l’exercice : c’est leur mode de vie ».

Pour les enfants canadiens, l’activité physique n’est pas une priorité. Les mauvais résultats attribués au Canada dans cette étude s’expliquent par l’utilisation du transport motorisé pour se rendre à l’école, le grand temps passé devant l’écran et le manque de temps libre. Nous devons réunir plusieurs acteurs de notre société pour qu’ils travaillent de pairs à modifier les comportements et faire en sorte que nos jeunes fassent plus d’activité physique.

« Pensons à la vie familiale comme un lieu où nous pouvons faire évoluer les attentes sociales », ajoute M. Antunes. « Rappelez-vous que les bonnes habitudes se développent en bas âge, alors soyez actifs avec vos jeunes dès leur plus jeune âge et montrez-leur l’importance de l’activité physique et des saines habitudes de vie. Aussi, évitez d’être trop protecteurs, laissez-les choisir la façon dont ils veulent être actifs, spécialement à l’extérieur, pour encourager davantage le jeu libre et une relation passionnée avec le jeu. En bref, c’est de les laisser être des enfants ».

Au sujet des comparaisons mondiales

Les Bulletins de l’activité physique provenant de chacun des 38 pays, tout comme les résultats des comparaisons mondiales, ont été présentés à la séance plénière d’ouverture de la Conférence internationale sur l’activité physique et la santé publique à Bangkok, en Thaïlande, et publiés dans le Journal of Physical Activity and Health le 16 novembre 2016.

 

Quelques notes décernées au Canada :

  • F en Comportement sédentaire – La Slovénie se classe première avec un B+. La Chine, l’Estonie, la Corée du Sud, le Nigéria, l’Écosse et l’Afrique du Sud ont obtenu la note F, au dernier rang.
  • D- en Activité physique générale – La Slovénie se classe première avec un A-. la Belgique, le Chili, la Chine, l’Estonie, le Qatar, l’Écosse et les Émirats arabes unis ont obtenu la note F
  • D en Transport actif – Les Pays-Bas et le Zimbabwe occupent la première place avec un A et un A-. Les Émirats arabes unis et les États-Unis ont obtenu la note F
  • D+ en Jeu actif – Le Ghana, le Kenya et les Pays-Bas sont premiers avec un B. La Thaïlande a obtenu la note F
  • B- en Stratégies et investissements gouvernementaux – Le Danemark est premier avec un A-. Le Mozambique a obtenu la note F
  • B pour les Écoles – La Slovénie est première avec un A. Le Mexique a obtenu la note D-
  • A- pour la Communauté et l’Environnement – Les Pays-Bas sont premiers avec un A. Le Ghana, le Mozambique et le Zimbabwe ont obtenu la note F

Pour obtenir plus d’informations, une carte interactive présentant les résultats pour chaque pays ou pour réserver une entrevue

L’AVENTURE JOUEZ NB EN PLEIN AIR

outside-logo French-NEW!

L’AVENTURE JOUEZ NB EN PLEIN AIR S’EST DÉROULÉE AU PARC PROVINCIAL MACTAQUAC
du 10 au 12 juin 2016 sous l’initiative de la Coalition pour une saine alimentation et l’activité physique
au Nouveau-Brunswick (CSAAP).
L’aventure Jouez NB en plein air est le résultat de l’infrastructure collective de la CSAAP et d’une collaboration avec ses membres clés, notamment Recreation NB, Parcs NB, Littératie physique NB et la Direction du mieux-être du GNB. Cette activité d’apprentissage de trois jours a mis à contribution des spécialistes du jeu et de l’apprentissage en plein air de toute la province. Elle a donné l’occasion aux participants de faire un apprentissage pratique visant à appuyer le savoir-faire physique, la saine alimentation et la capacité des intervenants à promouvoir le jeu en plein air auprès des enfants et des jeunes.

Voir l’aventure complète ICI

13413545_981675321951721_1692708059982797250_n-1

13432377_1120462594659699_2058498669354505870_n outsideevent-kevinhowell-196 13394196_10153683916293730_2618797639319498697_n

Le laboratoire d’apprentissage De la ferme à l’école Nouveau-Brunswick- Enregistrement

yeYfykyD

Accroître la présence d’aliments sains locaux dans l’esprit et l’assiette des élèves, ça vous passionne? Vous avez manqué le laboratoire d’apprentissage De la ferme à l’école Nouveau-Brunswick? Pas grave! Vous n’avez qu’à participer à notre prochain webinaire, le  28 juin a 12pm. Roxana Atkinson, représentante De la ferme à la cafétéria Canada, présentera les points et les enseignements clés du laboratoire d’apprentissage, un aperçu des activités en cours dans la province ainsi que les mesures collectives proposées par les participants pour multiplier les activités De la ferme à l’école au Nouveau-Brunswick. Découvrez comment vous pouvez vous impliquer!

Ecoute maintenant

Les enfants canadiens sont-ils trop fatigués pour bouger?

2016 ParticipACTION Report Card - Facebook Image FR

Nous sommes ravis de présenter l’édition 2016 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION : Les enfants canadiens sont-ils trop fatigués pour bouger?

Le Bulletin comprend les nouvelles Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes : une approche intégrée regroupant l’activité physique, le comportement sédentaire et le sommeil – les premières au monde de ce type – et, pour la première fois, une note est assignée au sommeil.

Le Bulletin de ParticipACTION présente une évaluation détaillée de l’état actuel de l’activité physique chez les enfants et les jeunes au Canada. Le Bulletin synthétise les données provenant de multiples ressources, dont les meilleures recherches disponibles évaluées par des pairs, pour attribuer une note en fonction des données probantes à chacun des 12 indicateurs.

Visitez le Site Web pour télécharger le Bulletin et d’autres ressources.

Relevez le défi des 100 repas.- misez sur la taille des portions!-3 semaine

 

NutritionMonth2016-Banner-FR (1)

Laissez votre main vous guider! Mesurez vos portions à l’aide de ces estimations pratiques.
Vous vous demandez si vous mangez trop ou pas assez? Utilisez votre main et servez-vous des estimations ci-dessous pour mesurer la taille de vos portions :
• 1 tasse de légumes-feuilles verts ou 1 fruit entier = 1 poing.
• Légumes frais, surgelés ou en conserve = ½ poing.
• 1 tranche de pain ou ½ bagel = taille de la main.
• 1 tasse de lait ou ¾ tasse de yogourt = 1 poing.
• 50 g de fromage = 2 pouces.
• Une portion de poulet = paume de la main.
• ¾ tasse de légumineuses (p. ex. lentilles, haricots noirs, pois chiches)
= 1 poing.

Dietitians-NM2016-Factsheet-Week03-FR-v04

Relevez le défi des 100 repas.- La Qualité Compte!-2 semaine

NutritionMonth2016-Banner-FR (1)

La Qualité Compte!

Commencez la journée du bon pied! Alimentez votre matinée en savourant un bon déjeuner. Un déjeuner nourrissant vous permet de faire le plein d’énergie, de protéines et de fibres pour vous aider à demeurer alerte et à éviter le petit creux du milieu de
l’avant-midi.

À la course?
• Mélangez des petits fruits surgelés, du yogourt et du lait et obtenez une succulente
boisson fouettée. Pour une recette encore plus nutritive, incorporez de
jeunes épinards et des graines de lin moulues.
• Roulez du beurre d’arachide, une banane et du mélange montagnard dans
une tortilla aux grains entiers, pour un déjeuner portable et croquant.
Vous avez quelques minutes devant vous?
• Préparez un burrito composé d’oeufs brouillés, de lentilles ou de tofu soyeux,
de tranches de poivron rouge sautées, d’avocat et de salsa, le tout enroulé
dans une tortilla tiède.
• Garnissez votre pain doré de yogourt, de graines de tournesol et de tranches
de pommes sautées tièdes.

Dietitians-NM2016-Factsheet-Week02-FR-v03

 

Webinaire: Relevez le défi des 100 repas – faites de petits changements, un repas à la fois.

NutritionMonth2016-Banner-FR (1)

La campagne du Mois de la nutrition 2016 a pour objectif d’encourager les gens à apporter de petits changements à leurs habitudes alimentaires, un repas à la fois. Chaque année, nous choisissons le thème de la campagne en fonction de la rétroaction des membres et des consommateurs.

Pensez-y…les canadiens mangent environ 100 repas par mois. Inspirons-les avec des suggestions pour faire de petits changements appuyés par des stratégies réalisables afin de les aider à maintenir ces changements.

Relevez le défi des 100 repas.- 1 semaine

NutritionMonth2016-Banner-FR (1)

Préparez-vous!

Une saine alimentation peut améliorer votre santé et vous aider à vous sentir
mieux. Vous souhaitez mieux manger? Plutôt que d’essayer de tout changer d’un
seul coup, relevez le défi des 100 repas. Au cours d’un mois, nous consommons
environ 100 repas; concentrez-vous donc sur un petit changement durable… un
repas à la fois, puis maintenez vos nouvelles habitudes. S’engager à apporter un changement sain à ses habitudes est une première étape. Prenez une semaine pour vous préparer. Consultez nos conseils pour choisir un hangement, établir des objectifs et mettre en oeuvre des stratégies qui appuieront votre défi des 100 repas.

Il peut être difficile et ambitieux de faire beaucoup de changements à la fois. En
effet, il est préférable de vous en tenir à un changement que vous serez en mesure
de maintenir.
Premièrement, choisissez le changement que vous désirez apporter. Pensez à vos
habitudes alimentaires. Quelle habitude pourriez-vous facilement améliorer? Voici
quelques idées qui peuvent faire une différence :
• Mettez plus de légumes dans votre assiette.
• Optez pour du pain aux grains entiers plutôt que pour du pain blanc.
• Servez-vous de plus petites portions.
• À l’heure de la collation, savourez des fruits plutôt que des gâteries sucrées ou
salées.
• Buvez de l’eau à la place des boissons sucrées comme les boissons gazeuses.

 

Dietitians-NM2016-Factsheet-Week01-FR-v04

Les diététistes du Canada demandent une taxe sur les boissons avec sucre ajouté

diet

TORONTO, ON — Les diététistes du Canada ont publié aujourd’hui un énoncé de position qui recommande qu’une taxe d’accise d’au moins 10 à 20 % soit appliquée sur les boissons avec sucre ajouté vendues au Canada. Il s’agit d’une mesure efficace pour réduire la consommation de ces produits qui ont des conséquences néfastes sur la santé de la population.

plus d’information

Apprentissage en plein air pour les enfants autochtones du programme Head Start et leurs familles

Picture1

Ce webinaire décrit en images le projet « Take it Outside » dont on a fait l’essai, de 2014 à 2016, au centre Under One Sky, où s’offre le programme Head Start pour enfants autochtones hors-réserve d’âge préscolaire dans la région du Grand Fredericton. Couronnée de succès, l’initiative fait désormais partie intégrante du programme Head Start offert aux enfants âgés de deux à quatre ans. Ces derniers font leur apprentissage dehors, en pleine nature, toute l’année. On met beaucoup l’accent sur la promotion de la santé et du bien-être holistiques ainsi que sur l’enseignement de la langue et de la culture par l’interaction avec le monde naturel « où nos racines étaient autrefois solides et profondes ».

Comment se fixer des objectifs de santé et de mieux-être

Dans le cadre de ce webinaire, Objectifs S.M.A.R.T.

SMGP

Télécharger cette présentation: Objectifs S.M.A.R.T.

Voulez-vous recevoir un avis sur les webinaires à venir? Entrez votre adresse électronique afin de vous abonner à notre bulletin mensuel :

 

Journée mieux-être hivernal 2016

2015-02-16-GNB-WinterWellness-TerryKelly01

Crédit photographique : Terry Kelly

Parc provincial Mactaquac – le 30 janvier 2016

C’est au parc provincial Mactaquac qu’a lieu la Journée mieux-être hivernal, une journée entière remplie d’activités gratuites et amusantes pour tous les âges. Essayez le ski de fond ou la raquette en utilisant le matériel que nous offrons gratuitement pour la journée. Patinez sur notre étang cristallin ou dévalez notre pente de glissade qui figure parmi les dix meilleures au Canada. Faites des sculptures de glace, créez des œuvres d’art dans la neige ou rendez-vous au pavillon pour vous réchauffer en faisant du yoga ou du Zumba ou en mangeant devant l’âtre les plats copieux préparés par MOCO Kitchens. Embrassez l’hiver néo-brunswickois en vous rendant au parc Mactaquac!

Date : Le samedi 30 janvier 2016
Heure : De midi à 16 h
Endroit : Parc provincial Mactaquac
Coût : Gratuit
Téléphone : Parc provincial Mactaquac, 363-4747

Kevin-Howell-Wellness-20150207-014

WellnessDay_19120150207(2)rzlcxSTjyzUP67lGxGPK2S9GHE5KWsxcBzl12GORSnc,d5Whts27fH8qgWgMoMRhyZoGu5gVJEcnRUuOBhVaj7QWellnessDay_11620150207WellnessDay_04420150207 smaller

WellnessDay_02720150207

Winter Wellness Mactaquac 2016 Logos

Déclaration de consensus canadien sur le savoir-faire physique – juin 2015

Dans les dernières années, divers intervenants ont pris des initiatives visant à promouvoir et à développer le savoir-faire physique. L’enthousiasme que suscite ce concept a aussi mené à l’apparition de diverses défi nitions, mais également à l’utilisation parfois erronée de l’expression que l’on utilise à tort pour signifi er « activité physique », « éducation physique », « habiletés motrices de base » ou encore « développement des habiletés motrices ». Lors d’une vaste consultation, les leaders canadiens dans le domaine ont évoqué le besoin de rédiger une défi nition commune du savoir-faire physique
pour assurer plus de clarté pour le développement de politiques, de pratiques, et pour la recherche.

Le but de cette Déclaration est de :
• promouvoir la valeur du savoir-faire physique et préserver l’intégrité du concept;
• recommander l’usage d’une défi nition commune du savoir-faire physique telle que définie par l’International Physical Literacy Association;
• faciliter le positionnement au sein même de tous les secteurs représentés de la communauté du savoir-faire physique et entre ces secteurs;
• améliorer la cohérence et la clarté des communications en lien avec le savoir-faire physique;
• soutenir le développement cohérent et coordonné d’outils et de ressources sur le savoir-faire physique créés par les divers intervenants du secteur.

Lire le Déclaration de consensus canadien sur le savoir-faire physique (juin 2015).

L’impact du plan d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick 2009-2014

1435164401531

 

 

 

Ensemble pour vaincre la pauvreté : Le plan d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick (EVP1) était un plan original et coopératif qui a rassemblé un échantillon représentatif de Néo-Brunswickois, y compris des citoyens qui vivent dans la pauvreté, le secteur des organismes à but non lucratif, le secteur des affaires et le secteur gouvernemental dans le but d’élaborer et d’adopter un plan provincial de réduction de la pauvreté. EVP1 décrit une démarche exhaustive et globale pour vaincre la pauvreté qui est basée sur une initiative de mobilisation de la population qui a été lancée en octobre 2008.

En novembre 2009, EVP1 a été lancé. Le processus a réussi à garder le cap comme exercice non partisan. Dans le cadre d’EVP1, 22 actions prioritaires (section – Évolution du plan d’action et des 22 actions prioritaires) ont été cernées comme activités clés pour vaincre la
pauvreté au Nouveau-Brunswick et pour atteindre l’objectif suivant :

D’ici 2015, le Nouveau-Brunswick parviendra à réduire la pauvreté monétaire de 25 % et la pauvreté monétaire extrême de 50 % et aura fait d’importants progrès en vue d’atteindre une inclusion économique et sociale soutenue. 

En décembre 2014, 95% des actions étaient complétées ou en cours, et 5% se poursuivaient. 21 des 22 actions prioritaires ont été mises en œuvre ou sont en cours, et une se poursuit.

Parmi ces 22 actions prioritaires, sept visaient directement à réduire la pauvreté monétaire et deux avaient spécifiquement pour but de réduire la pauvreté extrême. En tout, sept actions prioritaires avaient pour objectif d’atteindre les deux cibles, et six concernaient des éléments fondamentaux qui entrent en ligne de compte dans les activités de prestation et de responsabilisation.

Jetez un oeil à ce rapport: L’impact du plan d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick 2009-2014

La Trousse de planification de la Semaine du mieux-être

Avez-vous commencé à planifier votre activité de la Semaine du mieux-être?

Cette année, la Semaine du mieux-être continue de fournir des occasions aux écoles, milieux de travail, groupes, organismes et communautés de promouvoir et de célébrer le mieux-être en organisant des activités et des événements traitant de la santé psychologique, de la saine alimentation, de l’activité physique ou de la vie sans tabac ou toute autre dimension du mieux-être ou déterminant de la santé. Nous vous invitons, VOUS, Champions du Mouvement du mieux-être, à encourager davantage de communautés, organismes, écoles, et milieux de travail à planifier une activités de la Semaine du mieux-être en transférant ce message à vos partenaires et réseaux.wellness pic

Vous trouverez ci-dessous un lien vers un nouvel outil pour vous aider à planifier votre activité cette année, peu importe à quel stade de planification vous vous trouvez. La trousse de planification de la Semaine du mieux-être contient une abondance de renseignements sur cette initiative stimulante tels que:
• des vidéos vous expliquant comment (et pourquoi) entrer vos activités dans le Calendrier d’activités sur le mieux-être;
• des suggestions pour les médias sociaux et des conseils pour continuer à faire la promotion;
• des idées pour vous aider à promouvoir le mieux-être dans vos propres groupes, organismes et communautés, ainsi que des suggestions afin de maximiser votre Semaine du mieux-être;
• des modèles d’affiches que vous pourrez utiliser pour promouvoir votre activité.

Cliquez ICI pour accéder à l’information dont vous avez besoin pour vous aider dans votre planification de la Semaine du mieux-être!

planning kit

Il n’est pas trop tôt pour inscrire votre activitéau Calendrier d’activités sur le mieux-être à mieux-etrenb.ca. Cela vous permettra de partager l’information concernant votre activité avec les gens de votre région et de profiter d’une plateforme promotionnelle additionnelle. De plus, découvrez toutes les activités prévues dans la province!

Joignez votre voix au Mouvement du mieux-être et aidez à inspirer des gens comme vous, qui pourront à leur tour créer leur propre histoire de mieux-être!

C’est grâce au Champions communautaires du mieux-être tels que vous que Le Mouvement du mieux-être continue à prendre de l’ampleur! Maintenons cet élan positif en célébrant nos succès et en motivant davantage de Néo-Brunswickois à participer!

Nouveaux outils en matière de saine alimentation : L’Assiette Bien manger et l’application Mon Guide alimentaire

Santé Canada a lancé deux nouveaux outils en matière de saine alimentation qui Eat Well Plate FRmodernisent la façon dont les Canadiens peuvent avoir accès et utiliser le Guide alimentaire canadien : L’Assiette Bien manger et l’application mobile Mon Guide alimentaire.

L’Assiette Bien manger vous aidera à suivre le guide Bien manger avec le Guide alimentaire canadien lorsque vous planifiez et préparez des repas. L’Assiette Bien manger présente les proportions des groupes alimentaires et vous encourage à remplir la moitié de votre assiette de légumes et de fruits.

Consultez L’Assiette Bien manger accessible en ligne.My Food Guide App FR

L’application mobile Mon guide alimentaire permet aux canadiens de trouver des renseignements sur la saine alimentation partout et en tout temps. Vous n’avez qu’à sélectionner votre âge, sexe et vos préférences alimentaires pour obtenir votre Guide alimentaire personnalisé.

Téléchargez l’application Mon Guide alimentaire.

Si vous avez des questions : nutrition@hc-sc.gc.ca.

L’édition 2015 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION

Tassez-vous de là, laissez-les jouer!

Le Bulletin de ParticipACTION (anciennement le Bulletin de Jeunes en forme Canada) représente l’évaluation la plus complète et actuelle au sujet de l’activité physique des enfants et des jeunes au Canada.

Pour la première fois, le Bulletin prend position sur le jeu à l’extérieur et en plein air, avec ses risques inhérents, et présente un Énoncé de position sur le jeu actif à l’extérieur développé par le Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (HALO-CHEO), ParticipACTION et un groupe de 12 organisations.

L’édition 2015 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION révèle que les enfants bougent plus lorsqu’ils sont dehors et qu’ils ont la liberté de se déplacer sans supervision. Mais notre tendance de continuellement les surveiller ou de les garder à l’intérieur pour s’assurer qu’ils sont en sécurité limite leurs occasions d’activité physique, ce qui nuit à leur santé à long terme.Participaction Cover FR

Reconnaissons la différence entre le « danger réel » et le « risque », et augmentons les occasions que les enfants ont de jouer de façon autonome dehors, dans des environnements variés, soit à la maison, à l’école, au service de garde, dans la communauté et dans la nature. Conseils pour les parents :

Apaisez vos peurs de laisser les enfants jouer dehors librement.
• Organisez une « formation sur les dangers de la rue » pour enseigner aux enfants les précautions de sécurité de base lorsqu’ils jouent dehors, notamment la façon d’être en sécurité en tant que piétons et cyclistes.
• Encouragez les enfants à jouer avec un ami.
• Reconnaissez que les enfants sont compétents et capables – laissez-les tester les limites appropriées à leur groupe d’âge et encouragez-les à sortir et à explorer.
• Comprenez que le risque ne signifie pas de courtiser le danger, mais plutôt de donner aux enfants la liberté de l’évaluer et de le gérer, ce qui leur permet de développer leur confiance et de découvrir leurs limites.

Envoyez-les dehors! Et encouragez le jeu amusant et autonome à l’extérieur.
• Donnez aux enfants l’occasion de jouer librement et spontanément après l’école et durant la fin de semaine en les laissant décider les activités extérieures qu’ils aiment faire – ce qui permettra de les garder plus engagés dans l’activité et à l’extérieur plus longtemps.
· Encouragez les enfants à prendre davantage part à des activités dans des environnements extérieurs dans des conditions météorologiques variées. Avec les vêtements adéquats, même jouer dans la neige ou sous la pluie est amusant!
• Encouragez les commissions scolaires et les municipalités à revoir les règles et les règlements relatifs au jeu tels que « pas de jeu de ballon » ou « pas de glissade en traîne sauvage », ce qui inhibe le jeu amusant et libre à l’extérieur.
• Choisissez des éléments naturels plutôt que des terrains de jeu préfabriqués et des surfaces pavées pour que les enfants y jouent librement –les enfants sont plus curieux et intéressés par les espaces naturels.

Réduisez le temps d’écran, tout le temps
• Transformez le temps devant un écran en temps actif en encourageant le jeu à l’extérieur, plutôt que d’allumer le téléviseur.
• Retirez les téléviseurs et les ordinateurs de la chambre des enfants.
• Assurez-vous que les enfants comprennent qu’une diminution du temps d’écran ne constitue pas une punition.

Soyez un bon modèle
• Assurez-vous d’avoir une vie active. C’est important pour les enfants de voir des adultes actifs qui passent du temps à l’extérieur, faisant des activités comme courir, marcher, jardiner ou s’occuper de la pelouse.
• Rangez votre téléphone cellulaire ou votre tablette et profitez du plein air.
• Affichez une attitude positive : être actif à l’extérieur dans toutes les conditions météorologiques est amusant et agréable.
• Remettez en question les règlements municipaux et les politiques scolaires qui réduisent les occasions de jeu actif à l’extérieur ou certaines activités perçues comme étant risquées.

Savoir plus sur L’édition 2015 du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION.

Programmes De la ferme à la cafétéria

Screen-shot-2013-02-21-at-1.33.54-AM
Les programmes De la ferme à la cafétéria font un lien entre la ferme et la fourchette en apportant des aliments locaux, nutritifs et produits de manière durable à des organismes publics – des lieux où nous sommes pour apprendre, travailler, être soignés et jouer. De la ferme à l’école, De la ferme à l’université et De la ferme à l’hôpital sont tous des programmes dans l’optique de celui De la ferme à la cafétéria (différents de par le milieu visé). Ces programmes sont un élément essentiel de systèmes alimentaires régionaux forts, résilients et durables – des systèmes qui contribuent à la santé des gens, des lieux et de la planète. Savoir plus au site web du Réseau d’action sur la sécurité alimentaire du Nouveau-Brunswick.

La Programme d’action communautaire en alimentation

Partout au Nouveau-Brunswick, communautés, organismes et individus travaillent d’arrache-pied afin d’assurer un avenir durable à la fois sûr et sain sur le plan de l’alimentation. Subventionnés par le Programme d’action communautaire en alimentation, des projets novateurs comme des jardins communautaires, des clubs d’achats en vrac, le programme des mentors communautaires en alimentation et des cours de cuisine à l’intention des enfants continuent de changer nos communautés pour le mieux.

Lire le rapport de la Programme d’action communautaire en alimentation.

Community Food Action Program FR

Cet été, tenez toutes vos activités extérieures à l’abri de la fumée !

Offir des événements extérieurs à l’abri de la fumée protège les gens, surtout les enfants, Smoke Free FRcontre l’exposition à la fumée du tabac dangereuse.

Faites partie du mouvement #NBSansTabac en mettant sur pied votre propre événement extérieur sans fumée. Nos amis chez la  Coalition antitabac du Nouveau-Brunswick ont les outils qu’il vous faut pour partir du bon pied :

http://www.nbatc.ca/fr/index.php?page=making-my-event-smoke-free.

Inégalités en matière de santé et déterminants sociaux de la santé des peuples autochtones

Jetez un oeil au rapport de recherche du Centre de collaboration nationale de la santé autochtone qui décrit les inégalités en matière de santé auxquelles font face les divers peuples autochtones du Canada.

Cliquez ici pour voir le rapport de recherche.

Health inequalities and social determinants of aboriginal peoples' health FR

10 façons de profiter du plein air avec votre famille, beau temps mauvais temps!

10 ways to enjoy the great outdoors with FR

par Carol Brown

Maintenant que le printemps est arrivé et que le temps commence à se réchauffer, il y a d’innombrables façons de passer du temps dehors en famille. Nous vous proposons donc des idées géniales pour vous inciter à vous activer en plein air avec vos proches, beau temps mauvais temps!

1. Faites une chasse aux trésors de la nature. Imprimez une liste d’articles avant de partir et cherchez-les ensemble! https://www.pinterest.com/search/pins/?q=nature%20scavenger%20hun

2. Jouez au cerf-volant. Quand le vent se lève, faites voler un cerf-volant! Vous pouvez même en fabriquer un vous-même : cherchez des tutoriels sur YouTube ou utilisez les instructions gratuites offertes ici : http://www.my-best-kite.com/how-to-make-a-kite.html

3. Marchez sous la pluie. Armez-vous de votre parapluie préféré et d’une bonne paire de bottes pour aller patauger dans les sentiers avec votre famille!

4. Créez des œuvres d’art de la nature. Faites une randonnée en famille pour trouver des objets (brindilles, roches, feuilles, coquillages) que vous pourrez transformer en œuvres d’art de retour à la maison. (Si possible, installez une table de bricolage dehors!). https://www.pinterest.com/planetpals/green-nature-crafts/

5. Faites la tournée des terrains de jeu. Faites une recherche rapide dans Google pour trouver les différents terrains de jeux situés près de chez vous. Ensuite, visitez-en un chaque semaine!

6. Faites une randonnée historique. Il y a de nombreuses possibilités de randonnées historiques autoguidées (ou guidées) au Nouveau-Brunswick.

7. Sortez la craie de trottoir! Créez des œuvres d’art et jouez à des jeux. La marelle en est un, mais il y en a beaucoup d’autres : https://www.pinterest.com/handsonaswegrow/sidewalk-chalk-activities/

8. Appareil photo en main, allez observer les oiseaux!  Pour en savoir plus, consultez le http://www.camacdonald.com/birding/canewbrunswick.htm.

9. Rendez-vous jardinage! Les travaux d’entretien extérieurs et le jardinage, c’est une affaire de famille. Pour en savoir plus sur l’aménagement d’un jardin potager, communiquez avec une pépinière ou un centre de jardinage de votre région ou consultez l’un des nombreux livres sur le sujet ou les ressources en ligne. http://www.landscapenewbrunswick.com/planting-vegetables

10. Jouez à un jeu! Il existe d’innombrables jeux extérieurs qui demandent peu d’accessoires ou de matériel. Offrez à vos enfants d’inviter leurs amis à venir jouer avec votre famille! https://www.pinterest.com/search/pins/?q=outdoor%20games%20kids

Nous espérons que ces conseils vous inspireront à éteindre la télé et à profiter du grand air!

Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick : 2014-2021

Jetez un oeil à la Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick : 2014-2021. Ouvrir la présentation ici.

Picture1

Regardez : Bien manger de 9 à 5

9-to-5-1024x681-1024x681

Chaque année, le mois de mars marque le mois de la nutrition. Le thème de cette année :Bien manger de 9 à 5, fait la promotion d’une alimentation saine au travail et dans vos activités. Comme faire de bons choix alimentaires à l’extérieur de la maison peut relever du défi, cette présentation vous donnera des conseils et astuces pour demeurer énergisé tout au long de la journée.

À la fin de cette présentation, vous :

  • Saurez comment démarrer la journée du bon pied lors des matins pressés;
  • Aurez en main les outils nécessaires pour préparer et faire des choix éclairés de collations et repas;
  • Comprendrez comment faire des meilleurs choix lors des réunions et évènements;
  • Saurez comment vaincre la fatigue de mi-journée à l’aide de conseils énergisants;
  • Serez équipés de conseils pour mieux gérer vos fringales lors du retour à la maison.

Laurie-Anne Patenaude, Diététiste professionnelle, a présenté ce webinaire

Visionner cette présentation: Bien manger de 9 à 5 

Feuillets éducatifs de la présentation:

Chacun des webinaires mensuels de la CSAAP est enregistré et affiché sur notre site Web.

Voulez-vous recevoir un avis sur les webinaires à venir? Entrez votre adresse électronique afin de vous abonner à notre bulletin mensuel :

Bien manger de 9 à 5 – Ressources

Chaque année, le mois de mars marque le mois de la nutrition. Le thème de cette année : Bien manger de 9 à 5, fait la promotion d’une alimentation saine au travail et dans vos activités. Comme faire de bons choix alimentaires à l’extérieur de la maison peut  relever du défi, ces ressources ci-dessous vous donnera des conseils et astuces pour demeurer énergisé  tout au long de la journée.

hires

Des conseils santé alimentaires pour adultes
Des conseils santé alimentaires pour ado
Feuille de renseignements pour Mois de la nutrition

Bien Manger au Travail

By Carol Brown

2254741279_354b49576c_o

Mars est le Mois de la nutrition et cette année, on vous encourage à bien manger au travail. Voici quelques conseils et des ressources qui vous fourniront plein d’énergie pour une journée chargée!

  • Restez bien hydraté. Pour maintenir votre niveau d’énergie et favoriser votre digestion, il est important de boire suffisamment de liquide chaque jour [1]. Pour vous assurer de rester hydraté au travail, ayez un verre ou une bouteille d’eau à portée de la main et buvez une boisson santé au dîner.
  • Planifiez et apportez votre lunch et des collations santé au travail.

Durant la fin de semaine (ou avant une longue période de travail) :

  • coupez des légumes ou préparez des aliments (p. ex., hummus ou trempette) qui se conserveront bien au réfrigérateur durant la semaine et que vous pourrez apporter au travail;
  • dressez une liste des aliments que vous avez au réfrigérateur et dans l’armoire et qui pourraient servir de lunch, puis notez ce qui manque sur votre liste d’épicerie;
  • préparez des muffins ou des barres céréalières santé que vous pourrez congeler et ensuite apporter au travail durant la semaine.

De jour en jour :

  • Si possible, préparez votre lunch la veille afin que vous n’ayez pas à le faire le matin si vous êtes pressé.
  • Faites attention aux « petits extras ». Quoi de plus agréable qu’un collègue qui apporte des gâteries au travail ou qui offre d’aller chercher du café. Mais attention : ces petits extras peuvent rapidement faire grimper le nombre de calories que vous consommez. Un café grand format (563 ml) « deux sucres, deux crèmes » renferme plus de 250 calories et 30 grammes de sucre![2]

Si vous savez à l’avance qu’on vous offrira de la nourriture au travail ou lors d’une activité spéciale, modérez vos portions et essayez de prévoir des options santé pour le reste de la journée. Et comme toujours, soyez conscient de ce que vous mangez.

Pour en savoir plus sur la saine alimentation au travail, allez au : http://www.dietitians.ca/Downloads/Public/Fact_Sheet_4_NM_2015_FR_COL.aspx

Rester hydraté : http://www.dietitians.ca/Your-Health/Nutrition-A-Z/Water/Why-is-water-so-important-for-my-body-Know-when.aspx

Pour d’autres recettes santé, allez au : http://www.cookspiration.com/

Sources
[1] http://www.dietitians.ca/Your-Health/Nutrition-A-Z/Water/Why-is-water-so-important-for-my-body-Know-when.aspx
[2] http://www.timhortons.com/ca/en/menu/nutrition-and-wellness-mealbuilder.php

 

Attribution d’image: 02112008 (Flickr Creative Commons)